marcel-min 
Président de la Fabrique d’église Saint-Lambert

Marcel, pendant 35 ans a été membre de la Fabrique d’église de la paroisse Saint-Lambert ; en tant que secrétaire de 1977 à 1999 et comme président de 1999 à ce 9 juillet 2012.

Comme me le faisait remarquer récemment l’Abbé Jacques Gengoux, le parrain spirituel de notre vice-doyen Claude, au sein d’une paroisse, tous connaissent le curé, le sacristain ou la sacristine, les lecteurs, l’organiste, le ou la chef de chœur, mais rares sont ceux qui connaissent le président et les membres de la Fabrique d’église et encore moins leurs fonctions au sein de la communauté.

Pour faire court, une fabrique d’église est chargée de gérer le temporel du culte dans une paroisse, c'est-à-dire l’entretien matériel de l’église et du presbytère par l’entremise des subventions accordées par la commune et la région wallonne.

C’est à cette tâche que notre ami Marcel s’est attelé pendant 35 ans avec l’aide de ses collaborateurs.

Vous parler de Marcel ne me serait pas difficile, nous sommes voisins depuis 30 ans. Mais pour parler de Marcel secrétaire et surtout président de la Fabrique d’église, j’ai préféré me tourner vers ceux qui l’ont côtoyé pendant toutes ces années ainsi que vers les deux prêtres qui l’ont connu comme président, et voici ce que cela donne (Marcel, autant te prévenir tout de suite, ta discrétion et ta modestie légendaires vont en prendre un coup !!!) :

  • Président très méticuleux et pointilleux qui a toujours su analyser tous les
    problèmes tant budgétaires que techniques.
  • Homme de dialogue et de communication toujours disponible.
  • Modeste et à la fois compétent dans tous les domaines.
  • Marcel a assumé son rôle de façon exemplaire.
  • Marcel est quelqu’un de charmant, correct et très sensé. Sa deuxième
    famille, c’est l’église et le presbytère de la paroisse.
  • Il a toujours bien maîtrisé sa fonction de président, il connaît parfaitement le guide du fabricien. (Là, j’ouvre une parenthèse). Vous devez savoir que le guide du fabricien c’est, sans jeu de mot, une brique de 7 à 8 cm d’épaisseur reprenant les devoirs et obligations des membres de la Fabrique. Elle ne date pas d’hier, ni même d’avant-hier, ce serait plutôt de Mathusalem, puisque cette réglementation a été promulguée en 1809, sous Napoléon 1er. Rassurez-vous, Marcel, comme la plupart des présidents de fabrique a su adapter tout cela à la sauce d’aujourd’hui. (Je ferme la parenthèse).
  • Chrétien convaincu et actif en bien des manières, Marcel est un homme conciliant et juste.
  • Et enfin cette petite dernière que je ne pouvais passer sous silence « Marcel est très patient, même et surtout quand un certain Philippe prenait un malin plaisir à l’interrompre alors qu’il ne lui avait pas accordé la parole, ce dont il a horreur !!! ». Ne t’en fais pas Marcel, nous allons lui inculquer les bonnes manières !

Voilà en quelques mots ce que tes amis pensent de toi.

Il faut encore ajouter que c’est sous ta présidence et bien souvent à ton initiative que furent réalisés les points suivants :

La mise à niveau de l’entrée de l’église pour les personnes à mobilité réduite, le remplacement du brûleur de la chaufferie, la nouvelle sonorisation de l’église, le rafraîchissement du porche, le contrat passé avec une société pour l’entretien hebdomadaire de l’intérieur de l’église, le remplacement de la soufflerie de l’orgue et la restauration du petit buffet de l’instrument, le 175ème anniversaire de notre église et le remplacement progressif des corniches défectueuses ; mais encore le remplacement des châssis et porte du presbytère, le rafraîchissement intérieur, l’entretien du jardin, l’installation d’un chauffage central et bientôt le remplacement de l’installation électrique.

La liste n’est pas exhaustive, mais, ne t’en déplaise, tout cela, c’est à toi que nous le devons. Bien sûr avec l’aide et la collaboration des membres de la Fabrique dont tu étais l’âme et l’animateur.

Et ce 9 juillet 2012 tu nous as annoncé que tu avais décidé de remettre ta démission, et là, je te cite : « parce qu’à 86 ans, tu estimes qu’il est temps de passer le relais et que tu tenais à consacrer tout ce temps à ton épouse Paulette qui a connu un grave problème de santé en fin d’année dernière ». Elle va mieux, elle est d’ailleurs parmi nous aujourd’hui. Paulette, un tout grand merci. Tu ne pouvais pas nous faire plus beau cadeau que celui-là dans ces circonstances. Accepte ces quelques fleurs en signe de notre gratitude.

Marcel, nous savons que tu continueras à vivre et à vibrer au rythme de TA paroisse Saint-Lambert et que nous pourrons toujours compter sur tes conseils avisés. Nous respectons ta décision, mais sache que tu restes des nôtres et que même si le poste n’existe pas officiellement, tu es, à partir de ce jour Président d’honneur de la Fabrique d’église Saint-Lambert.

Marcel, avant de conclure, permets-moi de te remercier pour la confiance que tu témoignes à mon égard en me demandant de te remplacer à la présidence de la Fabrique Saint-Lambert. Merci également aux membres du Conseil qui m’ont élu pour prendre cette présidence. Sache que nous ferons tout pour poursuivre ton œuvre et pour que tu sois fier de nous.

Pour ce que tu as été, pour ce que tu es et pour ce que tu as réalisé, accepte ce modeste cadeau, témoignage de notre gratitude et de notre attachement à la cause que tu as toujours défendue et qui aurait pu être ton slogan :

« Courcelles Saint-Lambert, son église et son presbytère ! »

Marcel un tout grand et sincère merci.


Quelques instantanés
(hommage lors de la messe des retrouvailles et dîner à la salle Saint-Lambert)

PHOTOS : Bernard DE BUSSCHER

pdfTélécharger l'hommage d'Armand Bricq zipTélécharger les photos