catechumenat-ados


1. Introduction

parcours-catechumene-minC’est à tout âge que l’on peut devenir chrétien.

Trois sacrements : le baptême, la confirmation et l’eucharistie (la communion) font devenir chrétien. Ce sont les sacrements de l’initiation chrétienne. Ils ouvrent un chemin de « vie avec le Seigneur ».

Une vie qui devra se déployer dans le quotidien grâce à la prière personnelle et en Eglise (en particulier, la Messe dominicale), la méditation de la Parole de Dieu et l’enseignement de l’Eglise, et une vie avec autrui en harmonie avec la condition nouvelle « d’enfant de Dieu ».

C’est pourquoi les chrétiens disent qu’il s’agit de

NAÎTRE (à la vie de Dieu) et de GRANDIR DANS LA FOI.

 

 

2. Agenda et photos

docxTélécharger l'agenda des rencontres et des célébrations au format Word

pdfTélécharger l'agenda des rencontres et des célébrations au format PDF


Célébration de l'Appel décisif - Collégiale Saint-Ursmer à Lobbes - 01/03/2020

Photo-rencontre-Msg-minchapelle-minappel-decisif-1-minappel-decisif-2-min

Cliquez dans les images pour agrandir


pdfTélécharger le signet reçu lors de la célébration de l'Appel décisif - Voir l'article sur le site du diocèse de Tournai

3. Les partages pendant le confinement

Les scrutins - Introduction

Pendant les 3 semaines qui précèdent le baptême, l’Eglise offre aux futurs baptisés trois rites pénitentiels que l’on appelle « scrutins ».

Le mot évoque le discernement entre la lumière et les ténèbres.

Les futurs baptisés sont invités, avec toute la communauté chrétienne, à la conversion, pour se tourner vers le Seigneur et se voir à sa lumière.

(Scruter : examiner attentivement pour découvrir ce qui est caché.)
Ces trois scrutins se célèbrent les 3ème, 4ème et 5ème dimanche de Carême, cette année les 15,22 et 29 mars 2020.

Pourquoi renouveler trois fois le même rite ? La réponse est généralement claire quand on interroge les catéchumènes. À l’approche du baptême, ils ressentent leur état de pécheur, ce qui dans leur vie fait obstacle à l’amour de Dieu et ils sont heureux que cette célébration répétée les aide à se tourner vers le Seigneur de miséricorde. Quant au rituel, il donne ainsi le sens des scrutins : « Pour éveiller le désir d’être purifié et racheté par le Christ … d’autre part, ils permettent (aux catéchumènes) d’être instruits peu à peu du mystère du péché et de ses conséquences présentes et futures. Du premier au dernier scrutin, les futurs baptisés approfondissent leur désir de salut et la découverte de tout ce qui s’y oppose. » Et encore : « (Les scrutins) ont un double but : faire apparaître dans le cœur de ceux qui sont appelés ce qu’il y a de faible, de malade et de mauvais pour le guérir, et ce qu’il y a de bien, de bon et de saint, pour l’affermir. Ils sont donc faits pour purifier les cœurs et les intelligences, fortifier contre les tentations, convertir les intentions, stimuler les volontés, afin que les catéchumènes s’attachent plus profondément au Christ et poursuivent leur effort pour aimer Dieu. ». Déjà se dessine là l’enracinement du sacrement de pénitence et de réconciliation (voir annexes ci-dessous). Ces liturgies en constituent en quelque sorte une initiation.


Vivre la réconciliation pendant le carême : pdfannexe 1 - pdfannexe 2 


Les trois scrutins, rites brefs, ont une même structure, très simple. Ils prennent place après l’homélie et s’appuient, chacun des trois dimanches, sur l’Évangile cité.

  • Les catéchumènes sont invités à s’avancer et à s’incliner ou à se mettre à genoux.

  • Suit un temps de prière silencieuse, puis une prière litanique (deux choix possibles) pour les catéchumènes, mais aussi pour les membres de la communauté chrétienne et pour tous les hommes

  • Vient alors la prière d’exorcisme (deux choix aussi) qui est d’une belle profondeur, en lien avec l’Évangile, dite par le prêtre ou le diacre qui préside l’assemblée. Celui-ci étend les mains sur les « appelés » pour la dernière partie de la prière, éventuellement précédée d’une imposition de la main sur chacun.

  • Enfin, les catéchumènes sont normalement renvoyés, sous la protection du Seigneur, et invités à revenir le dimanche suivant.

L'exorcisme

Le mot « exorcisme » provoque quelques répulsions à cause de la réalité qu’il évoque. Pourtant, c’est bien au moyen d’exorcismes que les scrutins sont accomplis (Rituel, n°148). On retrouve d’ailleurs une prière d’exorcisme également avant le baptême des petits enfants, généralement suivi de l’imposition de la main.
L’exorcisme n’est pas un rite d’expulsion. Comme expliqué précédemment1, les exorcismes sont destinés à délivrer de l’influence du Mauvais, à ouvrir à la grâce du Christ : « instruits du mystère du Christ libérateur du mal et délivrés des suites du péché et de l’influence du diable, ils sont fortifiés dans leur itinéraire spirituel et ils préparent leur cœur à recevoir les dons du Sauveur. » (Rituel, n°150)
Toutes les prières d’exorcisme prévues par le rituel sont inspirées des Évangiles des scrutins. Elles s’adressent à Dieu pour lui confier les catéchumènes et demander pour eux la force pour combattre, afin qu’ils soient libérés de la puissance du mal et des ténèbres et qu’à la suite du Christ, ils puissent avancer avec confiance vers le moment de la nouvelle naissance.

Transmission des traditions

Le rituel prévoit de transmettre aux futurs baptisés le Symbole de la Foi, et le Notre-Père, pendant le Carême, si cela n’a pas déjà eu lieu.

Credo


Je crois en Dieu, le Père tout-puissant, créateur du ciel et de la terre.
Et en Jésus-Christ, son Fils unique, notre Seigneur, qui a été conçu du Saint-Esprit, est né de la Vierge Marie, a souffert sous Ponce Pilate, a été crucifié, est mort et a été enseveli, est descendu aux enfers, le troisième jour est ressuscité des morts, est monté aux cieux, est assis à la droite de Dieu le Père tout-puissant, d'où il viendra juger les vivants et les morts.
Je crois en l'Esprit-Saint, à la sainte Eglise Catholique, à la communion des saints, à la rémission des péchés, à la résurrection de la chair, à la vie éternelle. Amen.

Scrutin n°1 / Le récit de la Samaritaine (15/03/20)

Dernier partage d'évangile que nous avons eu au Centre Pastoral de Courcelles

La rencontre de Jésus avec la femme Samaritaine

Le troisième dimanche de Carême est lu l'évangile de la Samaritaine à qui le Christ donne l'eau vive. « La soif torture les hommes en ce monde, et ils ne comprennent pas qu'ils se trouvent dans un désert où c'est de Dieu que leur âme a soif. Disons donc, nous : "Mon âme a soif de toi." Que ce soit le cri de nous tous, car unis au Christ nous ne faisons plus qu'une seule âme. Puisse notre âme être altérée de Dieu. Les yeux fixés sur la résurrection du Christ dont Dieu nous donne l'espérance, au milieu de toutes les carences qui nous accablent, monte en nous la soif de la vie incorruptible. Notre chair a soif de Dieu. » (St Augustin)

pdfTélécharger l'homélie du premier scrutin en PDF

Scrutin n°2 / L'aveugle-né (22/03/20)

L'aveugle-né

Le quatrième dimanche de Carême est lu l'évangile de l'Aveugle-né guéri et illuminé par le Seigneur. « L'aveugle se lava les yeux à la piscine de Siloé, Siloé qui veut dire envoyé. Autrement dit, il fut baptisé dans le Christ. Si donc Jésus lui ouvrit les yeux en le baptisant en lui, d'une certaine manière on peut dire qu'il fit de lui un catéchumène quand il lui fit une onction sur les yeux. » (St Augustin)

des-tenebres-a-la-lumiere

pdfTélécharger le document "En passant"

Jésus nous montre le chemin. Il voit ; il s'approche ; il s'occupe de l'aveugle ; il lui parle...
Il croit en son avenir, en son devenir...
Il met en valeur le beau qui restait caché en l'homme...
Il l'aide à passer de l'obscurité à la Lumière.

Et nous ? Qu'en est-il dans nos vies ?

Nous croisons souvent un mendiant. Nous est-il arrivé de lui dire "bonjour".
En allant à l'école, on croise souvent les mêmes gens ; échange-t-on un sourire ?
Dans la cour, quelqu'un est souvent seul. Que connaît-on de lui ?
Mettons des étiquettes sur les gens (voleur, menteur, tricheur...) ?
Certaines "étiquettes" nous empêchent-elles de marcher vers l'un ou l'autre ?
Essaie-t-on de voir le positif, le bien, la flamme qui est en chacun ?
Croit-on que toute personne puisse changer et grandir vers la lumière ?

Jésus essaie de nous ouvrir les yeux.
Il nous dit : "Au lieu d'enfoncer l'autre, cherche plutôt à le relever... et vois la lumière qui existe en lui !"
"Sème des paroles de lumière et oublie celles qui enferment !"

Scrutin n°3 / La Résurrection de Lazare (29/03/20)

La Résurrection de Lazare

Le cinquième dimanche est lu l'évangile de la résurrection de Lazare à qui le Christ rend la vie. « Écoutez, écoutez ce que dit Jésus : "Je suis la résurrection et la vie." Toute l'attente des Juifs était de voir revivre Lazare, ce mort de quatre jours. Écoutons, nous aussi, et ressuscitons avec lui. Il est la résurrection parce qu'il est la vie. "Celui qui croit en moi, même s'il est mort, vivra" ; même s'il est mort comme Lazare, il vivra ; parce que Dieu n'est pas le Dieu des morts mais des vivants. » (St Augustin)

pdfTélécharger le document "Résurrection et vie"

de-la-mort-a-la-vie


pdfTélécharger le document "Le chemin"

4. La Semaine sainte

Petit guide pour comprendre chaque jour de la Semaine sainte

La Semaine sainte s’achève toujours en apothéose le jour de Pâques. Cependant, on peut être un peu dérouté par la multitude de célébrations de la Semaine sainte. Quel est leur sens ? Ce petit guide qui détaille chaque jour de la Semaine et sainte peut vous aider.

Dimanche des Rameaux

Cette fête, qui fait mémoire de l’entrée triomphale de Jésus à Jérusalem, inaugure la Semaine sainte. L’Evangile nous raconte que Jésus entre dans la ville sur le dos d’une ânesse et que la foule l’acclame avec des feuilles de palmiers. Sous nos latitudes, les feuilles de palmiers sont souvent remplacées par des branches de buis. Faute de grives on mange des merles. À la messe, ce jour-là, la communauté chrétienne se remémore cet événement avec une procession dans l’église et une bénédiction solennelle des rameaux. Pendant la célébration, on lit également le récit de la Passion.

Lundi saint

Il n’y a pas de liturgie particulière ce jour-là. Dans le récit de la Semaine sainte, Jésus rend visite à ses amis de Béthanie et Marie le parfume d’huile précieuse, comme pour le préparer à son ensevelissement. Pendant la messe chrismale (du grec “ khrisma “ signifiant “huile”), l’évêque réunit autour de lui les prêtres du diocèse et consacre les huiles saintes qui seront utilisées pour les sacrements durant l’année à venir. Chaque paroisse reçoit alors sa provision annuelle d’huiles. Un plein de carburant liturgique. Cette messe est traditionnellement célébrée le Jeudi saint au matin mais elle peut également avoir lieu les jours qui précèdent.

Mardi saint

On approche de la Passion du Christ. Ce jour-là, la liturgie se concentre sur Jésus annonçant la trahison de Judas et le déni de Pierre.

Mercredi saint

Alors qu’il s’apprête à trahir Jésus, Judas rend visite aux prêtres du Temple et promet de le leur livrer en échange de trente pièces d’argent. Cette journée fait traditionnellement référence à la déloyauté de Judas.

Jeudi saint

jeudi-saint

C’est la fête de l’Eucharistie, et donc des prêtres. On y fait mémoire du dernier repas de Jésus avec ses disciples. La messe du Jeudi saint est parfois appelée « mandatum » (mot latin signifiant commandement) en référence au Christ qui, lavant les pieds de ses apôtres, leur a recommandé de s’aimer les uns les autres. En effet, lorsqu’on lave les pieds de quelqu’un, on s’abaisse devant lui et ce geste d’humilité peut être interprété comme un témoignage d’amour. Très souvent, le célébrant reproduit cela au cours de la célébration.

À la fin de la messe, le Saint-Sacrement est porté en procession jusqu’à un lieu appelé le reposoir. Ceux qui le souhaitent sont invités à venir y prier en silence pour s’associer à l’agonie de Jésus au Jardin des Oliviers. Une façon de veiller avec lui dans la nuit. On peut également lire à voix haute les dernières paroles du Christ à ses disciples (Jean 13,31 – 17,26). On ôte nappes et ornements de l’église et on voile croix et statues. A partir de là, les cloches se taisent jusqu’à Pâques.


pdfDécouvre pourquoi Jésus lave les pieds de ses disciples le Jeudi saint

Vendredi saint

vendredi-saint

Jésus est amené devant Ponce Pilate puis il est condamné à mort. Il porte sa croix avant d’être crucifié sur un lieu que l’Évangile nomme « Golgotha », c’est-à-dire « lieu du crâne ». Ce jour-là, aucune messe n’est célébrée. Le Chemin de Croix nous permet de revivre les événements de la Passion de Jésus et de réfléchir au sens de ces événements.

Lors de l’Office de la Croix, généralement célébré entre 12h00 et 15h00, on lit le récit de la Passion et on propose aux fidèles de s’avancer pour vénérer la Croix en la touchant ou en l’embrassant. On peut également recevoir la communion car des hosties, consacrées le Jeudi saint, ont été réservées à cet effet. Une collecte pour la Terre sainte permet de rassembler des fonds pour les chrétiens du Moyen-Orient. Le Vendredi saint est un jour de jeûne et d’abstinence.

Samedi saint

C’est un jour d’attente. On dit que Jésus est descendu parmi les morts pour ramener vers le Ciel les âmes justes mortes avant son sacrifice. Le soir, la Vigile pascale a lieu entre le coucher du soleil du Samedi saint et le lever du soleil de Pâques. La procession de la lumière permet aux fidèles d’entrer dans l’église, alors plongée dans l’obscurité, et le nouveau cierge pascal est allumé. La liturgie de la Parole rappelle toute l’histoire du Salut et les catéchumènes reçoivent le baptême. On retrouve avec bonheur l’Alleluia et le Gloria. Les cloches des églises se remettent enfin à sonner pour le plaisir de tous, et en particulier des dormeurs.

Dimanche de Pâques

Le Christ est ressuscité, Il est vraiment ressuscité ! La journée de Pâques est joyeuse et la liturgie en est l’image vivante. Beaux chants, fleurs et décorations viennent l’embellir. Lors de cette messe, on voit souvent un renouvellement des promesses baptismales et le prêtre bénit les fidèles en les aspergeant d’eau bénite. Le dimanche de Pâques inaugure le temps pascal qui dure cinquante jours et se clôt avec la Pentecôte.


pdfTélécharge le petit guide pour comprendre chaque jour de la Semaine Sainte

5. Le Temps pascal

pdfTélécharger l'article sur le Temps pascal

pdfTélécharger l'article sur l"Ascension

6. Liens utiles

Rise Up / Tournai

Application "Prie en chemin"

Sites intéressants

Que vous soyez accompagnateur, catéchumène ou candidat catéchumène ou « chercheur de sens », voici quelques sites intéressants qui proposent des témoignages, des paroles qui expriment la foi…

http://catechumenat-saumur.e-monsite.com

https://www.ndweb.org

https://croire.la-croix.com

Les Tablettes de la foi vous proposent de courtes vidéos qui présentent des explications théologiques en quelques minutes d'animation :

https://www.youtube.com/channel/UCXg9YEHtenIFNc1fXyLPabA

Théodom, la théologie en vidéo par des dominicains : https://www.theodom.org

rencontre-catechumenes-2020-min

Cliquez dans l'image pour agrandir